vendredi 26 avril 2019

> À la une

20

Après 40 années dédiées au service des entrepreneurs artisans de la mobilité, Elisabeth Liagre, responsable des affaires sociales, fait ses « aurevoirs » à la FNA.

C’est en 1978 qu’Elisabeth Liagre a quitté Grenoble pour rejoindre la capitale dans l’espoir de réaliser son rêve musical. Ancienne professeur d’anglais, elle a intégré la FNA (alors connue sous le nom de FNCAA) en mai de la même année en qualité d’hôtesse d’accueil-secrétaire.

Ce premier contrat d’une durée déterminée de 6 mois a finalement traversé les décennies. Curieuse et déterminée, Elisabeth a rapidement évolué au sein de la Fédération pour finalement être prise sous l’aile du chef de service Social de l’époque. « C’était un ancien militaire, se souvient Elisabeth, il m’a formée comme si j’étais son petit soldat. J’ai suivi de nombreuses formations et j’ai eu la chance d’apprendre mon métier sur le tas. » Sa première formation « Rédiger pour être compris » lui permet de trouver sa cible.

Véritable mémoire de la Fédération, Elisabeth a suivi de près l’évolution du secteur, des métiers à travers les préoccupations des adhérents. « C’est en écoutant les retours du terrain, notamment ceux des chefs d’entreprises qui regrettaient le manque d’offre de formation pour eux-mêmes que la FNA a créé le CFPA. » 

En quarante ans, Elisabeth a connu de nombreuses révolutions, comme les lois sur la réduction de temps de travail, les réformes sociales, la Convention Collective Nationale du commerce et de la réparation de l'automobile et ses clauses additionnelles… « La dernière version de la Convention remonte au 15 janvier 1981, aujourd’hui nous en sommes à l’avenant n°87. »

« Les réductions de temps de travail ont été des caps très importants pour les professionnels. Nous avons organisé de nombreux déplacements pour aller à la rencontre des personnes et monté des stages pour expliciter la démarche au cœur des entreprises. » Un devoir de sensibilisation et un rôle d’animatrice de terrain qui n’était pas sans lui rappeler ses débuts dans l’Education Nationale.

« J’ai fait de très belles découvertes grâce à la FNA. Je garderai un très bon souvenir des rencontres en Régions et de mes collègues, grâce à qui je n’ai pas vu le temps passer ».

Après avoir célébré ses noces d’émeraude au service de la Fédération et de ses adhérents, Elisabeth s’est vu remettre une Médaille d’Honneur du Mérite Fédéral de l’Automobile lors du Conseil Central, pour saluer son inlassable dévouement au service du Syndicalisme de l’Automobile.

L’équipe de la FNA, siège national et FNA de proximité, les élus et les adhérents remercient chaleureusement Elisabeth pour ses belles années de bons et loyaux services, et lui souhaitent de s’ouvrir à de nouveaux bonheurs, de s’épanouir dans ses nouveaux projets personnels et renouer avec la musique, sa première passion.


Le président national de la FNA, Gérard POLO, et Elisabeth LIAGRE.