samedi 25 janvier 2020

> À la une

26

La FNA apporte sa contribution au Grand Débat National :

« En vous appuyant sur les artisans de l’automobile en particulier, vous accélérez le cercle vertueux de la transition écologique et de la mobilité. »


La filière automobile, confrontée à de profondes mutations, a toujours su anticiper et montrer le cap. Le thème environnemental et la mobilité lui sont coutumiers. En tant qu’organisation représentative, la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA) salue l’initiative du Grand Débat National et apporte sa contribution. « Les acteurs économiques et l’ensemble des citoyens sont porteurs de propositions opérationnelles pour construire les bases d’un nouveau pacte social équitable, responsable et durable, annonce Gérard POLO, président de la FNA. Les artisans de l’automobile couvrent de nombreux métiers entrant dans le champ des quatre thèmes prioritaires du grand débat national. »


Réussir la transition écologique
Le mouvement des gilets jaunes tire son origine du « citoyen automobiliste ». Dans la filière de l’aval de l’automobile l’automobiliste est à la fois un consommateur et un partenaire clé vers la transition écologique. Les professionnels de l’automobile, implantés sur l’ensemble du territoire, sont les garants de cette transition – relative au niveau d’émission du parc automobile.
Pour la FNA, l’action du Gouvernement doit se concentrer sur deux priorités :
- Une politique publique automobile neutre pour un renouvellement régulier du parc ;
- La réduction du niveau d’émission du parc en incitant financièrement les consommateurs à mieux l’entretenir (prestations d’éco-entretien, valorisation du contrôle technique, post-équipements…).

Accompagner la transformation des métiers et rester concurrentiel
La formation professionnelle garantie la compétitivité des entreprises et l’employabilité durable des actifs. Or, les réformes structurelles engagées ont réduit drastiquement les conditions de prise en charge de la formation professionnelle continue au moment où notre pays en a le plus besoin.
Alors que 95% des entreprises de la branche sont des TPE, la FNA demande un rétablissement des fonds dédiés à la formation continue. Les pouvoirs publics devront en parallèle veiller au maintien d’une concurrence saine et loyale entre les acteurs et respecter la concertation avant de légiférer. A défaut, l’impact sur l’emploi et les entreprises serait dévastateur.

Faire mieux fonctionner les services publics en lien avec la sécurité routière
Pour la FNA, les missions de service public assurées par les professionnels de l’automobile nécessitent une meilleure harmonisation et valorisation sur la base de vrais partenariats pour améliorer la sécurité des personnes et leur bien-être. Les activités de dépannage remorquage, de fourrières et de l’éducation routière en sont des exemples flagrants.

Agir à tous les niveaux en faveur du pouvoir d’achat des ménages
La FNA demande des actes forts en faveur du pouvoir d’achat. Une baisse de TVA réduite ou un chèque « transition écologique » sur les prestations de service comme l’entretien et la réparation de la chaîne de combustion. Il en va de même pour le permis de conduire, premier sésame détenu par l’automobiliste.


Lire la contribution de la FNA dans son intégralité
Pour la FNA, le succès des réformes à venir repose sur des valeurs simples: proximité, confiance et indépendance. Elle espère que les conclusions du Grand Débat seront fructueuses et sauront redonner un cap aux TPE.


Télécharger le communiqué