lundi 20 janvier 2020

> À la une

01

Revalorisation des tarifs de dépannage des véhicules légers
sur autoroutes et routes express

Une augmentation a minima jusqu’à quand ?

Paru au Journal officiel le 18 septembre 2019, la revalorisation des tarifs des prestations de dépannage des véhicules légers sur autoroutes et routes express marque une hausse de 2.47% du forfait et de sa majoration. Cette augmentation annualisée depuis des années fait l’objet de discussions avec les pouvoirs publics sur la base d’éléments objectifs apportés par la FNA. Le fond du débat est néanmoins ailleurs. Les entrepreneurs artisans de l’automobile qui assurent les prestations de dépannage remorquage pour rétablir les usagers dans leur mobilité sur l’ensemble du territoire, ne sont plus rémunérés à leur juste valeur. Ce décrochage entre le coût réel de la prestation et le prix imposé par les partenaires (pouvoirs publics ou les sociétés d’assistance) a atteint un seuil critique. La FNA ouvre ce chantier et attend des réponses.

Le ministère de l’Économie et des Finances vient de publier l’arrêté relatif à la revalorisation des tarifs de dépannage des véhicules légers sur autoroutes et routes express. La FNA, en tant qu’organisation représentative, a pris part aux discussions. Après négociation, le forfait de base pour un dépannage sur place est passé de 126,93€ à 130,06€, soit 2,47% d’augmentation (équivalente à l’année dernière).

Cette augmentation a minima, nous l’espérons sera l’une des dernières avant une refonte plus globale.

En effet, sur la base d’éléments objectifs et compte tenu des cahiers de charges de plus en plus lourds imposés à ces entreprises, notamment sur les autoroutes et les routes express pour continuer à exercer leur activité, les charges réelles des entreprises - essentiellement des TPE – explosent.

La FNA est consciente que la remise à plat des tarifs n’est pas aisée mais elle demeure nécessaire. Plusieurs scénarios sont d’ores et déjà sur la table tenant compte des contraintes techniques et économiques de l’ensemble des entreprises.

La FNA rappelle enfin qu’il est de notre responsabilité collective de redéfinir un cadre d’intervention adaptés aux moyens de notre temps, quel que soit d’ailleurs le donneur d’ordre (pouvoirs publics, sociétés d’assistance, sociétés d’autoroute), qui garantisse d’abord la sécurité des intervenants et celles des usagers, mais aussi l’efficience du service public. Le volet économique qu’on le veuille ou non reste un élément de cette équation, ce que semble avoir oublié bon nombre de ces partenaires. Des rencontres ont déjà eu lieu en ce sens et qui doivent se poursuivre.