jeudi 22 février 2018

> À la une

12

                                                                       

SAINT-OUEN, le 11/11/2012 

AVENIR DES STATIONS-SERVICE EN FRANCE

1/3 des propriétaires exploitants menacés de fermeture en 2013 :
la F.N.AA interpelle le 1er Ministre dans une lettre ouverte

La F.N.AA (Fédération Nationale des Artisans de l’Automobile) vient de faire parvenir une lettre ouverte au 1er ministre Jean-Marc Ayrault. Elle y rappelle qu’un tiers des propriétaires exploitants de stations-service, soit plus de 1 600 points détaillants de vente de carburants, sont menacés de fermeture en 2013. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la densité de station-service en France est déjà dramatiquement faible. La F.N.AA réitère donc sa demande urgente d’un Contrat d’Avenir pour les détaillants en carburants, à l’instar des buralistes qui bénéficient d’une prime de service public de proximité. Ces propriétaires exploitants sont les plus immédiatement menacés et souvent, les derniers à animer une station-service dans des zones, rurales comme urbaines, où il devient impossible de rentabiliser un point de vente de carburants dans les conditions actuelles mais où leur présence est pourtant essentielles aux automobilistes, aux entreprises et à l’exécution des services publics.

Alors que rien n’endigue la fermeture de stations-service (250 par an), une étude récente de l’Inspection générale des finances (IGS) a confirmé que la France affiche pourtant l’une des plus faibles densités de stations-service en Europe (2,5 stations aux 100 km² contre 3,1 en moyenne dans l’Union Européenne et 4,3 en Allemagne). Dans les faits, cette situation force déjà 17 millions de Français (1/4 de la population) à faire 5,2 km pour atteindre une première station ; dans 38 départements français, l’automobiliste doit même rouler de 15 à… 38 minutes pour en trouver une seconde !

Une désertification annoncée

Au-delà des évidentes conséquences qu’une telle faiblesse de densité peut avoir sur la concurrence,  l’étude recense 871 stations « ultimes » (dites « stations-clés » dans son rapport) dont la disparition plongerait les automobilistes, les entreprises et les services publics géographiquement concernés dans une dangereuse situation de désertification.

Ces stations, situées en moyenne à plus de 10 minutes de trajet, concernent déjà 3,915 millions de personnes comme le confirme le tableau publié par la Datar :

 

 

Pour la F.N.AA (Fédération Nationale des Artisans de l’Automobile), ce rapport et ces chiffres alarmants confortent l’analyse de la situation qu’elle fait depuis de nombreuses années et renforcent l’urgence de sa demande, évoquée le 31 août dernier au ministère de l’Economie et sans réponse concrète depuis, de la mise en place rapide d’un Contrat d’Avenir pour les détaillants en carburants, à l’instar des buralistes qui bénéficient d’une prime de service public de proximité.

Les zones rurales comme les agglomérations sont menacées

Ce rapport de la DATAR est précieux car il chiffre deux constats importants qui traduisent l’urgence de la situation :

  1. 72% de ces 871 stations-clés sont des points de vente de carburants majoritairement anciens, à faibles litrages  (250 à 500 m3 par an). Ils sont souvent obligés de développer d’autres sources de revenu pour survivre (réparation et commerce auto, vente de gaz, dépannage, lavage, épicerie…). En outre, dans de plus en plus d’endroits, ces artisans détaillants sont les derniers à proposer de telles prestations, assurant ainsi des services d’intérêt public et l’essentielle disponibilité de produits de première nécessité.

  2. Le risque de désertification ne concerne pas seulement les zones rurales mais aussi les grandes agglomérations. Paris et la première couronne sont par exemple menacés d’une baisse drastique du nombre de stations-service, qui passerait de 137 en 2010 à seulement 39 en 2020 (122 aujourd’hui, dont 66 déjà menacées).

1/3 des « petites stations » menacées !

Les conclusions du rapport rejoignent une autre demande pressante de la F.N.AA : une réorientation des aides du CPDC (Comité Professionnel de la Distribution de Carburants) en faveur du développement et de la modernisation de ces stations-clés. Cette proposition va dans le bon sens, mais n’est malheureusement pas suffisante compte tenu de l’urgence, précise la F.N.AA. En effet, la totalité des dossiers de mises aux normes dont la prochaine échéance est prévue fin 2013, représente à lui seul « un montant proche des dotations totales prévues pour 2013-2015 » !

Ce constat alarmant ne doit pas être minimisé. Compte tenu des délais d’attente pour le versement effectif des aides (3,5 ans) qui n’intervient que sur présentation des factures acquittées, plus de 1 600 stations[1] désespèrent de maintenir leur activité d’ici fin 2013. Elles représentent plus d’un tiers des stations hors GMS et location-gérance des sociétés pétrolières. La F.N.AA se félicite à ce titre de voir le rapport de la DATAR épouser sa demande de voir les autorités reprogrammer « une mise en conformité des stations non conformes sur cinq ans, de 2013 à 2017 » afin de lisser l’effort financier imposé.

Pour toutes ces raisons, la F.N.AA renouvelle donc avec force et vigueur sa demande de mise en place urgente d’un Contrat d’Avenir pour ces stations, sur la même période. Elle espère que le 1er ministre prendra toute la mesure du rôle d’utilité publique que les  stations-service jouent en France. La F.N.AA espère que le Gouvernement donnera vie à ce contrat qui pourrait être aisément financé par chacun des acteurs de la filière (Etat, Pétroliers et GMS) et qui permettrait aux artisans de bénéficier de mesures fiscales avantageuses, d’aides supplémentaires de soutien en faveur par exemple de la diversification de leurs activités permettant de déployer des services vers les consommateurs.


[1] A savoir les 1010 dossiers en attente au CPDC rien que pour les mises aux normes et les 600 stations n’ayant entamé aucune démarche pour le moment. A ces chiffres s’ajoutent les artisans proches de la retraite qui ont de très lourdes difficultés à trouver des repreneurs.




site for those who want to watch the best porn video youporn hard porn nippon com sex videonippon com The only address to watch hard fuck is anal hard fuck anal porn teen sex girl porno video watch full sex movie Sex girlpone