lundi 21 mai 2018

> À la une

28

                                                                       

SAINT-OUEN, le 20/02/2013

Avenir des Stations-service

La F.N.AA interpelle le Président de la République

Inquiète malgré ses actions répétées pour l’avenir des stations-service en France et par l’absence de prise de décision, la F.N.AA (Fédération Nationale des Artisans Automobiles) vient d’interpeller le président de la République sur les deux thèmes-clés qui peuvent encore éviter une pénurie des points de vente de carburants : un échelonnement des échéances environnementales qui sinon menacent de fermeture immédiate 1 600 stations ; le déploiement d’un Contrat d’Avenir qui, sur 3 ans, permettrait aux stations-service de se diversifier et renforcer leurs services aux consommateurs.

Dans un courrier du 13 février dernier, le président de la F.N.AA Gérard Polo a interpellé le Président de la République François Hollande sur l’imminence du danger qui menace les stations-service en France et tout particulièrement 1 600 d’entre elles, prises à la gorge par des marges infinitésimales (1 à 2 centimes par litre), des volumes faibles et en baisse (250 à 500 m3 par an) et des échéances de mise en conformité environnementale trop proches (fin 2013) et trop coûteuses. 

Si rien n’est fait, ces 1 600 stations-services pourraient être contraintes de cesser leur activité d’ici la fin de l’année, accélérant une désertification  déjà préoccupante en France ùu la densité des stations-service est dramatiquement basse (2,1 stations aux 100 km2 contre 3,1 dans l’U.E. et 4,3 en Allemagne). 

C’est ce qu’a confirmé une récente étude de l’Inspection Générale des Finances (IGS), qui recommande au Gouvernement la plus grande vigilance sans quoi la situation risquerait de s’aggraver sérieusement. 

Parmi ces 1 600 stations fragilisées, 871 ont été identifiées comme des « stations-clés », c'est-à-dire celles dont la disparition plongerait les automobilistes, les entrpeirses et les services publics concernés dans une périlleuse situation de pénurie.

Deux solutions-clés 

Ce diagnostic, la F.N.AA l’a fait depuis plusieurs années et l’a successivement représenté devant les ministères concernés (Finances et Artisanat), puis devant les équipes du Premier Ministre en janvier dernier. Inquiète de voir le temps passer sans qu’aucune solution ne soit mise en œuvre  par ces divers interlocuteurs, la F .N.AA a donc décidé d’interpeller le Président de la république, en lui présentant les deux solutions qu’elle préconise depuis de longs mois :

1) Rééchelonner les délais de mises aux normes environnementales. Ces stations-services pourront franchir le coûteux obstacle des mises en conformité environnementale si les autorités suivent l’une des conclusions du rapport de l’IGS qui préconise de reprogrammer « une mise en conformité des stations non conformes sur cinq ans, de 2013 à 2017 » afin de lisser l’effort financier imposé.
La FNAA rappelle que de toute façon, les aides que les stations concernées peuvent et ont pour la plupart sollicitées auprès du CPDC (Comité Professionnel de la Distribution de Carburants) sont très lentes à venir pour deux raisons : elles ne sont débloquées qu’en présence de factures acquittées et le budget de fonctionnement du CPDC, aujourd’hui restreint des 2/3, fait que 2 347 dossiers sont en attente dans ses services, dont 1 010 concernent ladite mise en conformité. Le CPDC estime qu’il faudra au moins 3,5 ans pour traiter tous ces dossiers en attente.

2) Déployer un Contrat d’Avenir. La F.N.AA renouvelle avec force et vigueur sa demande de mise en place urgente d’un Contrat d’Avenir pour ces stations, sur une période 3 ans. Ce Contrat d’Avenir prendrait toute la mesure du rôle d’utilité publique que les stations-service jouent en France et pourrait être aisément financé par chacun des acteurs de la filière (Etat, Pétroliers et GMS). Il permettrait aux artisans détaillants en carburants de bénéficier de mesures fiscales avantageuses, d’aides supplémentaires de soutien en faveur des mises aux normes et  de la diversification de leurs activités permettant de déployer des services vers les consommateurs.

Députés, sénateurs et élus locaux 

Parallèlement et parce que la possible accélération des disparitions de stations-service (500 par an) risque de s’aggraver si rien n’est fait, la F.N.AA a fait parvenir un courrier aux députés, sénateurs directement concernés par l’impact qu’une telle désertification aurait sur la vie de leurs circonscriptions. Cette lettre doit leur permettre d’argumenter les traditionnelles « questions au gouvernement » (voir pièce jointe).

La F.N.AA poursuit la sensibilisation des maires, eux qui sont trop souvent contraints de financer lourdement le maintien de points de distribution de carburant dans l’intérêt de leurs administrés, particuliers comme entreprises. Le Contrat d’Avenir que propose la F.N.AA serait précieux pour de nombreux maires qui comptent souvent sur l’ultime commerce qu’est la station-service pour lui faire assumer les services de proximité essentiels à la vie de la commune.

PJ : Courrier type adressé aux députés et sénateurs






site for those who want to watch the best porn video youporn hard porn nippon com sex videonippon com The only address to watch hard fuck is anal hard fuck anal porn teen sex girl porno video watch full sex movie Sex girlpone