mardi 23 octobre 2018

> À la une

17

La réforme du contrôle technique du 20 mai dernier a fait couler beaucoup d’encre et soulevé beaucoup d’inquiétudes de la part des automobilistes et des professionnels. En 2019, le paramètre anti-pollution vient compléter l’équation du contrôle technique. Opacité des fumées des gasoils, polluants libérés par les moteurs vont être passés au crible.

Le durcissement des critères d'opacité des fumées pour les diesels.
Le contrôle de l’opacité des fumées des véhicules diesels sera renforcé pour une meilleure détection des surémissions de particules. C’est une des conséquences de la Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique.

Conformément à la norme NF R10-025, ces contrôles ont déjà lieu. La nouveauté réside dans l’abaissement des seuils au niveau des valeurs d’homologation, plus sévères que les seuils réglementaires actuels, essentiellement pour les véhicules récents. L’instruction technique relative aux nuisances qui définit la méthodologie de contrôle applicable notamment pour les émissions gazeuses et l’opacité des fumées, indique qu’à compter du 1er janvier 2019, la limite applicable est la valeur du coefficient d’absorption, en réception, que le professionnel peut retrouver dans la base de données de l’OTC et parfois plaquée sur le véhicule. A défaut de valeur connue, notamment pour les véhicules plus anciens, l’instruction technique renvoie aux valeurs définie actuellement dans l’appendice 2 de l’annexe I de l’arrêté du 18 juin 1991 modifié à savoir :

2.5 m-1 dans le cas des véhicules atmosphériques mis en circulation jusqu’au 30 juin 2008
3,0 m-1 dans le cas des véhicules à moteur turbocompressé mis en circulation jusqu’au 30 juin 2008,
1,5 m-1 pour les véhicules à compter du 1 er juillet 2008 (hors euro 6)
0.7 m-1 pour les véhicules Euro 6.

La norme environnementale appliquée (EX : Euro 6) pour le véhicule est indiquée sur le certificat d’immatriculation (champ V9). A noter qu’en dehors de la question des seuils, c’est surtout le renforcement de la méthodologie du contrôle qui est à relever puisqu’elle concerne tous les véhicules.

Ce qui risque de pénaliser les automobilistes : l’encrassement de leurs systèmes de dépollution (circuit d’admission, vanne EGR, FAP…), entrainant des problèmes de puissance, un turbo qui se grippe ou des toussotements du moteur. D’où l’importance d’assurer un entretien régulier de son véhicule auprès d’un spécialiste. Ce qui était vrai pour la réforme de mai 2018, se vérifiera en 2019 « un véhicule bien entretenu n’a pas de raison de ne pas passer le contrôle technique ».
Un expert du moteur diesel saura effectuer le bon diagnostic et le bon traitement. Nous recommandons de vérifier systématiquement les informations relevées par l’OBD et d’en informer le client pour anticiper les réparations à venir. De même, pour les vendeurs de véhicules d’occasion, de bien vérifier avant la vente que ce dernier n’est pas "défapé".

Des solutions de prévention

Pour en finir avec les moteurs diesel encrassés et éloigner le risque de contre-visite, il existe des solutions à conseiller aux automobilistes.
Rapprocher les vidanges, utiliser des solutions nettoyantes spécifiques « liquide curatif » à injecter dans le moteur, mais également une nouvelle solution, soutenue par l’ensemble de la filière, l’ECO ENTRETIEN®.
Organisations professionnelles, organisme de contrôle & de certification au service de l’Homme et de l’environnement, nombreux sont les organismes officiels et acteurs soutenant cette démarche d’utilité publique pour l’assainissement du parc roulant français.

Partant du constat que plus de 60% des véhicules ont des émissions polluantes supérieures à leur état d’origine, des ingénieurs ont développé l’ECO ENTRETIEN®, un service d’entretien automobile, économique et écologique pour limiter les surémissions de polluants des véhicules.
Cette technique de diagnostic, appelée ECODIAG, détecte les défaillances potentielles dues à l’encrassement et détermine les causes, pour agir en amont. De plus, avec la flambée des prix à la pompe, l’ECO ENTRETIEN® présente l’avantage d’éviter la surconsommation de carburant (jusqu’à 11% économisés). Si vous souhaitez proposer cette solution à vos clients et gagner de nouveaux marchés, la FNA peut vous accompagner.

Ce durcissement est une étape de plus dans les contrôle anti-pollution. En 2022, une analyse plus poussée des « cinq gaz »
(CO, CO2, HC, NOx et O2) devrait faire son apparition pour les véhicules à essence et diesel…

>> Comment appréhender l’arrivée du nouveau contrôle des polluants  au 1er janvier 2019 ?
Consultez la note "les problématiques de pollutions dans vos métiers - Les enjeux de pollution des moteurs thermiques en cette fin d’année"


Base de documents FNA
> Environnement
>> Air
>>> Note interbranche : les problématiques de pollutions dans vos métiers - Les enjeux de pollution des moteurs thermiques en cette fin d’année"