La notion de « specialiste » d’une marque

La publicité faite par un garagiste indépendant pour la vente ou la réparation de véhicules d’une marque donnée est-elle, en toutes hypothèses, constitutive d’une faute susceptible d’engager sa responsabilité ?

La publicité faite par un garagiste indépendant pour la vente ou la réparation de véhicules d’une marque donnée est-elle, en toutes hypothèses, constitutive d’une faute susceptible d’engager sa responsabilité ?

 Depuis le règlement européen d’exemption 1400/2002, de nombreux agents de marque ont perdu le panneau constructeur, soit parce qu’ils ne sont pas en mesure de satisfaire le nouveau cahier des charges du constructeur, soit parce qu’ils ne souhaitent pas réaliser tous les nouveaux investissements requis. Ainsi, certains constructeurs ont perdu près du tiers des membres de leur réseau secondaire.

Néanmoins, compte tenu de leur expérience et des relations développées depuis souvent de très nombreuses années avec leur clientèle, ces anciens agents de marque souhaitent parfois continuer à intervenir tout spécialement sur la marque du constructeur considéré et diffuser auprès du public leur compétence particulière. Beaucoup s’interrogent alors sur la possibilité de recourir à la notion de « spécialiste » d’une marque.

Dans ce domaine, il convient de se référer à un arrêt de principe de la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE) en date du 23 février 1999.

En effet selon la CJCE, « les articles 5 et 7 de la première directive 89/104 ne permettent pas au titulaire d’une marque d’interdire à un tiers l’usage de sa marque en vue d’annoncer au public qu’il effectue la réparation et l’entretien de produits revêtus de cette marque, mis dans le commerce sous la marque par le titulaire ou avec son consentement, ou qu’il est spécialisé dans la vente ou la réparation et l’entretien de tels produits, à moins que la marque ne soit utilisée de manière telle qu’elle peut donner l’impression qu’il existe un lien commercial entre l’entreprise tierce et le titulaire de la marque, et notamment que l’entreprise du revendeur appartient au réseau de distribution du titulaire de la marque ou qu’il existe une relation spéciale entre les deux entreprises »1.

Cette décision repose sur la théorie communautaire de l’épuisement du droit de marque, consacrée en France par l’article L. 713-4 du Code de propriété intellectuelle qui transpose la directive 89/104/CEE du 21 décembre 1988.

Il convient par ailleurs de souligner que la Cour de cassation s’était déjà prononcée dans le même sens que la CJCE.

En définitive, le fait pour un professionnel de se prétendre « spécialiste » de telle ou telle marque n’est pas répréhensible en soi.

Cependant, dès lors que l’usage de la marque est susceptible de créer une confusion dans l’esprit du consommateur, en lui donnant l’impression que le professionnel appartient au réseau du constructeur ou qu’il entretient des relations commerciales avec le constructeur, le professionnel risque alors d’être sanctionné sur le fondement de la concurrence déloyale.

Il en est ainsi, notamment, lorsque le professionnel utilise les logos, dessins ou couleurs de la marque.

Dans cette hypothèse, la responsabilité pénale du professionnel fautif peut même être mise en cause sur la base soit de la contrefaçon,2 soit de la publicité fausse ou de nature à induire en erreur.

Par ailleurs, il faut bien évidemment justifier de sa qualité de spécialiste de la marque et veiller à ne pas porter atteinte à l’image de la marque.

 Attention  :  la  jurisprudence  concernant  l’usage  de  la  marque  d’un  constructeur,  et    plus

généralement les réseaux de distribution, est très évolutive. La FNA fait preuve d’une attention particulière en la matière afin d’informer ses adhérents au plus vite de toute évolution.

Article L. 713-4 du Code de propriété intellectuelle

Le droit conféré par la marque ne permet pas à son titulaire d’interdire l’usage de celle-ci pour des produits qui ont été mis dans le commerce dans la Communauté économique européenne  ou dans l’Espace économique européen sous cette marque par le titulaire ou avec son consentement.

Toutefois, faculté reste alors ouverte au propriétaire de s’opposer à tout nouvel acte de commercialisation s’il justifie de motifs légitimes, tenant notamment à la modification ou à l’altération, ultérieurement intervenue, de l’état des produits.

Autres documents dans la même catégorie :

Nouveau portail ANTS au 11 octobre 2021

Facturation électronique obligatoire depuis le 1er janvier 2020 à destination de vos clients du secteur public

Vente de véhicules neufs : Recommandations fin de dérogation EURO 6D TEMP

Activation du nouveau module de paiement Payfip le 6 septembre 2021 à minuit

Vente obligatoire d’éthylotests dans les stations service proposant de la vente d’alcool

Obligation d’affichage comparatif des prix des carburants alternatifs dans les stations service

Tarifs dépannage-remorquage sur autoroute et route express à compter du 30 juillet 2021

Consultation des états de prélèvement dans le SIV (Système d’Immatriculation des Véhicules)

Fiche de situation administrative du véhicule

Pneus hivers et chaines obligatoires en zones montagneuses

Conditions d’application de la TVA sur la marge – Biens d’occasion

Malus sur les véhicules polluants

Circulation à l’étranger des véhicules immatriculés en WW provisoire

Immatriculation des véhicules d’occasion importés avec dispense de quitus fiscal (PIVO)

Norme d’homologation WLTP

Fiches pratiques réparateurs / experts

Conditions d’utilisation du w garage

Retrofit electrique – Conversion d’un véhicule thermique en véhicule électrique

Règlementation des vitres teintées

Pieces fournies par le client et refus de prestation de services

Modèles de contrat de location et conditions générales (CGL) conseils pratiques

Les dépanneuses superlourdes Réglementation du PTAC et du PTRA des dépanneuses

La relivraison des véhicules

Conventions d’agréments – Assureurs et Assisteurs tenus de s’engager sur un volume d’affaire

Le RGPD concerne aussi les dépanneurs

Le recours direct

La cession de créance

Libre choix du réparateur

Procédure de rappel de 2500 véhicules potentiellement dangereux

Essai des véhicules endommagés (procédure VEI / VGE)

Conventions d’agrément – Assureurs et Assisteurs tenus de s’engager sur un volume d’affaire Avis n°16-8 de la CEPC

Agrément des sociétés d’assurance

Charte relation réparateur / Assureur note explicative

Mise en conformité des stations-service Glossaire

Mise en conformité des stations-service Sécurité

Mise en conformité des stations-service : Règles d’implantation

Mise en conformité des stations-service Prévention de la pollution des eaux

mise en conformité des stations-service Gestion des déchets

Mise en conformité des stations-service Nuisances sonores

Mise en conformité des stations-service appareil de distribution (volucompteurs)

Véhicules neufs à immatriculer avant le 31 août 2019

SIV et ANTS depuis la fermeture des préfectures

Gestion des archives des professionnels habilités au SIV

Attestation d’assurance et permis de conduire : Précisions de l’Administration

Aide a l’achat d’un vehicule peu polluant : bonus écologique, prime a la conversion et prime au rétrofit 2021

Tva sur les ventes de vehicules de demonstration

Faire du dépôt-vente

Responsabilite du depositaire vendeur

Vente VO : Développez votre business avec la garantie Self Control !

Vendre des vehicules d’occasion

La vente de vo a distance entre professionnels

Vente vo la remise du rapport de contrôle technique

Le livre de police

Etiquette énergie

Information obligatoire du consommateur sur son droit de faire entretenir son véhicule hors réseau constructeur

Le certificat de qualite de l’air (crit’air)

Tva sur les ventes de vehicules neufs au sein de l’union europeenne

La vente hors reseaux constructeurs de vehicules neufs

Gestion des sinistres suite à un épisode de grêle

Norme afnor nf x 50-845 dediée à l’activité de carrosserie

Obligation de proposer une Pièce Issue de l’Economie Circulaire (PIEC) (anciennement appelées pièces de réemploi)

L’activite depannage-remorquage

Affichage des prix des prestations de dépannage et de remorquage

Consignes de securite pour le depannage – remorquage

Facturation de la manutention d’un véhicule mis en parc suite à un remorquage

Contrat de dépôt

Remorquage d’un véhicule à l’aide d’un panier

Revalorisation des tarifs de depannage-remorquage sur autoroutes et routes express a compter du 3 août 2020

Fiche d’intervention conditions générales de vente

Revalorisation des tarifs maxima de fourriere 2020/2021

Les gardiens de fourrières pour l’essentiel exempté de la taxe de stationnement

Location de véhicules de courte durée

Gérant mandataire de station(s)-service aip 2020

Modalité de distribution du gazole B10 dont la compatibilité avec tous les véhicules ou les engins roulants est limitée

Etiquetage spécifique des appareils distributeurs de gazole et gazole grand froid (B7)

Etiquetage spécifique des appareils distributeurs de Gaz de Pétrole Liquéfié carburant (GPL-c)

Etiquetage spécifique des appareils distributeurs de supercarburant sans plomb 95E10 (SP95-E10)

Caractéristiques de l’E85 et étiquetage spécifique des appareils distributeurs de Superéthanol E85

Etiquetage spécifique des appareils distributeurs de supercarburant sans plomb (SP95 et SP98)

Les gardiens de fourrières pour l’essentiel exempté de la taxe de stationnement

Revalorisation des tarifs maxima de fourrière 2020/2021

Etiquetage obligatoire des appareils distributeurs de gazole B10

retour à l’accueil de la base documentaire